Prolongation pour Rebecca Bossavy !

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature pour une saison supplémentaire de notre ailière gauche Rebecca Bossavy.

Rebecca à commencé le handball au Blanc Mesnil (93). Elle est passée par une montée en N3 à Serris et le centre de formation de Issy Paris (D1) avant de devenir une Louve en 2016.

Le mot du coach :

« Rebecca est devenue un vrai leader dans le groupe au fur et à mesure des années. Elle a passé un cap très intéressant dans son jeu notamment cette saison. Ses nombreuses prestations « master class » pendant nos matchs l’ont élevées au rang de meilleure buteuse de l’équipe et du championnat, chose qu’elle affectionne particulièrement :).

Sa compréhension du projet, son envie de gagner chaque défi et sa joie de vivre font d’elle une pièce maîtresse de l’équipe.

Je suis personnellement très satisfait de la voir évoluer à ce niveau et je suis persuadé qu’elle n’a pas fini de nous surprendre pour la saison à venir.  »

Gooooo les Louves

Une saison de plus pour Isaure Mosabau !

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature pour une saison supplémentaire de notre pivot Isaure Mosabau.

Notre internationale de l’équipe de la Rébublique démocratique du Congo est passée par Issy Paris et Saint-Maur avant d’arriver en 2017 à l’Entente Noisy-Le-Grand Gagny.

Le mot du coach :

« Isaure est une joueuse très complète, généreuse en défense (ses adversaires s’en souviennent encore) et spectaculaire  en attaque. Elle a un rôle majeur dans la dynamique générale de l’équipe. Malgré quelques blessures récurrentes, elle a su imposer son jeu et son état d’esprit sur le championnat cette saison.

Je suis très content de la compter parmi le groupe de la saison prochaine. Elle constituera, avec Audrey, une paire défensive et offensive remarquable à leur poste. Elle sait se transcender dans les moments clés et on en aura bien besoin dès la reprise du championnat.

J’ajoute que ses qualités de DJ sont très appréciées également sur les déplacements ».

Gooooo les Louves

Mathilde Lorrillard jusqu’en 2021 !

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature pour une saison supplémentaire de notre arrière droite Mathilde Lorrilard !

Au club depuis maintenant deux ans, Mathilde est passée par le centre de formation de Bordeaux Bègles Mios Biganos (D1) et celui de l’ESBF (Besançon – D1).

Le mot du coach :

« Mathilde a de grandes qualités et elle nous les a montrées durant les matchs de N1F cette saison. Revenir après une grosse blessure n’est jamais facile. Son énorme motivation dès la préparation estivale a été remarquable. On sent une volonté permanente de progresser et de toujours  faire mieux. C’est une accro aux séances d’entraînements qui ne rechigne jamais à l’effort.

Je suis sûr qu’elle est très impatiente de retrouver la D2F la saison prochaine, c’est un nouveau défi qui s’annonce passionnant à relever pour elle et nous sommes très heureux de l’avoir avec nous. »

Gooooo les Louves

Estelle Nelson prolonge !

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature pour une saison supplémentaire de notre arrière Estelle Nelson.

Estelle est une joueuse issue du 93, devenue une Louve il y a deux ans. D’abord en équipe réserve, elle s’est fait une place avec l’équipe première en confirmant ses performances.

Le mot du coach :

« C’est pour nous une grande satisfaction de compter Estelle dans le groupe la saison prochaine. C’est sa deuxième année au club et elle a su se rendre indispensable au fur et à mesure des matchs. Sa progression constante prouve qu’elle avance bien et qu’elle peut faire de belles choses dans le championnat de la D2F.

Elle représente bien les caractéristiques du club et de notre département : talentueuse, dynamique et déterminée. Elle n’a pas fini de vous montrer tout l’étendu de son talent. Elle sera sans nul doute une réelle arme pour l’équipe 2020/2021.

Je suis persuadé qu’elle vous fera vous lever dans les tribunes du Clos de l’Arche sur les matchs à venir. Donc préparez vous bien physiquement pendant la trêve ».

Gooooo les Louves

Une saison de plus pour Clara Verschuuren !

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature pour une saison supplémentaire de notre gardienne de but Clara Verschuuren.

Au club depuis la saison dernière, Clara, internationale belge, jouait sa première saison en France, après avoir joué en Belgique et aux Pays-Bas.

Le mot du coach :

« Une réelle satisfaction cette saison ! Clara était un pari en début de saison, inconnue en France, elle revenait d’une grosse blessure au genou, elle est devenue, en quelques matchs, indispensable dans les buts. C’est une joueuse qui adore travailler à l’entraînement, toujours à l’écoute, elle progresse à une vitesse extraordinaire. Notre défense a su la mettre en confiance et elle nous l’a très bien rendu sur tous les matchs de la saison.

Je suis très content qu’elle puisse signer une nouvelle saison avec nous afin de découvrir le niveau de la D2. Joueuse majeure dans le groupe cette saison elle a montré qu’elle avait du caractère au fil des matchs. Son potentiel va continuer de s’exprimer et elle n’a pas fini de vous impressionner ! Pour terminer, une chose est très regrettable avec Clara… c’est une belge qui n’aime pas la bière donc ne lui demandez pas conseil à ce niveau là.»

Gooooo les Louves

Jacqueline Oliveira Santana signe une saison de plus !

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature pour une saison supplémentaire de notre gardienne de but Jacqueline Oliveira Santana.

Au club depuis maintenant deux ans, Jackie est passée par les meilleurs clubs français en première division, elle a joué également en Espagne et au Brésil.

Le mot du coach :

« JACKIE ! Une personne extraordinaire, généreuse sur et en dehors du terrain.

Je ne sais pas si tout le monde est conscient de la chance d’avoir une joueuse de cette qualité au club. Toujours disponible, elle est professionnelle dans son état d’esprit au quotidien. Elle donne le meilleur d’elle même à chaque séance d’entraînement pour tirer le groupe vers le haut.

Elle a tout compris de ce que doit être une joueuse de haut niveau : à la fois rigoureuse, mais aussi spontanée et surprenante sur le terrain. Pendant les matchs, elle est survoltée ! Cette saison elle nous a réservé quelques pépites dont elle seule a le secret.

Et vous savez quoi… elle sera avec nous une saison de plus ! »

Gooooo les Louves

Bilan de mi-saison

N1 F

Portraits de l’equipe 1 Noisy Le Grand Gagny

Après 10 matchs*, le bilan est globalement positif, puisque l’Entente se place à la 2ème place de sa poule, ex-æquo à 26 points avec le Yutz Handball. Nos Louves concèdent 2 défaites face aux réserves de Metz et Besançon pour 8 victoires. Leur déplacement victorieux à Dijon sonne la fin des matchs allers. Dans cette course pour la montée en D2F, le chemin est encore long !

Le match du 25 janvier sera celui des grandes premières. En effet, ce sera le premier match au Clos de l’Arche pour l’année 2020 et également le premier match retour dans ce championnat. 

Rendez-vous ce samedi à 20h15 pour encourager Solène Gilson et ses coéquipières face à Chevigny Saint Sauveur, contre qui elles n’avaient gagné que d’une petite longueur lors du premier match de la saison. 

*Forfait général de Kingersheim. 

N2F 

Portrait de l’équipe 2 Noisy le Grand Gagny

Comme leurs aînées, nos jeunes Louves viennent de finir les matchs allers. Placé dans la 5ème poule de Nationale 2 féminine du championnat de France, le collectif réalise une très belle première partie de saison. Actuellement deuxième, les jeunes Louves ont concédé 3 défaites face à Reims, Saint Maur, Strasbourg et un nul face à Auxois, pour 7 victoires.

En match d’ouverture de notre N1F, à 18h, les jeunes pousses de Farid Gherram et de Laurent Goflier recevront Auxois. Lors du premier match aller, les équipes n’avaient pas réussi à se départager. 

18 CDF 

Portrait de l’équipe -18 F Championnat de France Noisy Le Grand Gagny

Nos – 18 F sortent de la première phase du championnat de France avec 24 points en 10 matchs, soit 7 victoires et 3 défaites. 

La deuxième phase de championnat de France a déjà commencé pour nos -18 F.

En effet, lors de la première journée en poule haute, les filles d’Eric Brimeau concèdent une défaite face à Saint Maur. Elles auront l’occasion de se rattraper à Issy Paris ce samedi 25 janvier à 16h. 

Estelle Nelson, 100% 93

En cette semaine de trêve, nous vous présentons Estelle Nelson, une joueuse issue du 93, devenue une Louve il y a 2 ans. D’abord en équipe réserve, elle s’est fait une place avec l’équipe première en confirmant ses performances.

Salut Estelle, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Estelle Nelson. J’ai 18 ans et je suis en première année de STAPS (Sciences et Techniques des Activités physiques et Sportives)

Est-ce facile de combiner la N1, avec 4 à 5 entraînements par semaines, ainsi que les études en STAPS ?

Je ne dirais pas que c’est facile ou difficile, mais juste qu’il faut savoir doser l’implication que l’on met dans les sports que nous pratiquons en STAPS. Ça reste nos études, donc la difficulté est plutôt dans l’organisation, et de savoir gérer les temps de récupération.

Quel est ton parcours sportif ?

J’ai commencé le handball à 9 ans à Livry-Gargan, où je suis restée 3 ans. Ensuite, j’ai passé 5 ans à Aulnay-sous-Bois. En parallèle, j’ai effectué 4 années de sport étude, en passant par le CER et le pôle de Châtenay-Malabry. Depuis maintenant 2 ans, je suis à l’Entente Noisy-Le-Grand Gagny.

Crédit Photo : Gilbert Frau

Tu es arrivée il y a deux ans en équipe réserve à l’Entente Noisy Gagny et tu as intégré officiellement le collectif de l’équipe première cette année. Ton intégration s’est bien passée ?

J’ai eu la chance en fin d’année dernière de faire quelques matchs avec l’équipe première, ce qui a facilité mon intégration cette année. Sportivement c’est toujours assez compliqué de trouver sa place dès le départ mais avec le temps on l’a trouvé assez rapidement.

Tu étais en sélection départementale avec la Seine-Saint-Denis, entraînée par Safwann Khoudar, ton entraîneur actuel. Sens-tu une différence ? Quelle est votre relation ?

Oui effectivement Safwann m’a coaché à la sélection 93 et c’était d’ailleurs l’une de mes meilleures années. Après c’est sûr, il y a une différence, les attentes ne sont pas les mêmes, les exigences non plus. Je suis contente d’être passée par là. Après, ça reste une relation joueur-entraîneur, ça ne change pas, mais ça m’a permis d’être un peu plus sereine en arrivant à Noisy-Le-Grand. Ca m’a aidé à m’exprimer plus facilement sur le terrain de me dire que je n’arrivais pas totalement dans l’inconnu. Tout ce que je retiens, c’est que c’était une aide supplémentaire à mon intégration.

Comment vois-tu ton début de saison ?

Il me reste énormément à apprendre, je ne suis jamais vraiment satisfaite à 100% de mes matchs donc il y a encore du travail.

Crédit Photo : Gustavo Sports Pictures

L’équipe réalise un presque parfait depuis le début de saison, 5/5 victoires en coupe de France et 6/7 victoires en championnat. D’après toi, quel est le secret de ces réussites ?

.En ce qui concerne l’équipe, je pense que le collectif est très soudé et que notre communication ainsi que l’implication que nous y mettons, nous donne de la force. Si l’une à la tête sous l’eau, il y aura toujours quelqu’un pour la lui relever. Je pense que c’est la clé de nos réussites jusqu’à aujourd’hui.

Comment l’équipe envisage Besançon ? Vous avez hâte ?

On aborde Besançon comme tous les autres matchs depuis le début de saison , très concentrées. On continue de travailler pour avoir les résultats attendus en fin d’année.

Un mot de la fin ?

Je nous souhaite de continuer sur cette lancée.

Rendez-vous le 14 décembre à 20h15 au gymnase du Clos de l’Arche,
pour encourager nos Louves

Rebecca Bossavy, une joueuse…. Mais pas que

Ce dimanche, le club organise le dernier tour des Intercomités région. Pour cette occasion, nous avons rencontrés Rebecca Bossavy, Louve de la N1F à l’Entente Noisy Le Grand Gagny, entraîneur des -13 F de Noisy le Grand et entraîneur au comité de la Seine-Saint-Denis.

Bonjour, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ? 

Bonjour, je m’appelle Rebecca Bossavy, j’ai 24 ans et j’entame ma 4ème saison en tant qu’aillière gauche pour l’Entente Noisy Le Grand Gagny.

Quel est ton parcours sportif ? 

J’ai commencé le handball à l’âge de 12 ans au Blanc-Mesnil, j’y ai fait toutes mes années “jeunes” là-bas. Ensuite je suis allée au club de Serris Val d’Europe, pour jouer en – 18 CDF, puis j’ai fait une année en sénior. Ensuite je suis passée par le Centre de Formation de Issy-les-Moulineaux, pendant deux ans. En sortant du centre, j’ai signé au club de Noisy-Le-Grand en D2. 

Noisy Image mémoire

Actuellement tu as des statistiques impressionnantes, quelle est ta recette du succès ?

“Succès” Non haha. Je suis contente pour l’instant de mon début de saison mais il faut continuer comme ça ! Tout d’abord, je pense que ça peut s’expliquer par ma “détermination”, le fait que je donne toujours tout, je suis à 100% que ce soit sur un jeu d’échauffement, n’importe quoi, je suis là pour gagner et je ferai tout pour atteindre nos objectifs. Ca passe par le travail, la répétition et l’observation aussi. Je suis plutôt contente car j’arrive à m’exprimer sur le terrain sur plusieurs facettes de mon jeu, en finition, en jeu sur grand espace, et à la création. J’ai aussi réussi à me corriger, selon moi, c’est important d’être capable de se corriger rapidement lors d’un échec ou d’une tâche mal réalisée : 1 constater, 2 savoir pourquoi (et comprendre) cet échec et enfin : 3 quoi mettre en place pour modifier et rebondir. Puis encore une fois, avec un état d’esprit de compétitrice de Louve, en l’occurence.

Crédit photo : Gustavo Sports Pictures

Tu encadres les -13F de Noisy-Le-Grand, quels sont tes objectifs cette saison avec ce collectif ? 

J’ai coaché les -13F l’an dernier et j’ai repris cette année avec une équipe “nouvelle”, avec pas mal de débutantes mais un challenge tout aussi intéressant. Mon premier objectif est simple, faire progresser les filles sur les fondamentaux du handball. Bien évidemment que nous jouons pour gagner tous nos matchs comme l’an dernier. Il faut que nos filles prennent plaisir à jouer ensemble tout en progressant car ce sont elles les futures Louves de l’Entente Noisy-Le-Grand Gagny. 

Qu’est ce qui t’as donné envie de passer de l’autre côté du terrain ? 

J’ai toujours voulu coacher, mais ce n’était pas évident de concilier les études, le handball en tant que joueuse et le coaching. J’ai attendu de valider mon Master pour prendre une équipe et je compte bien continuer en passant des formations. Ce que j’aime, c’est planifier, organiser, animer des séances, transmettre des contenus d’enseignement pour transformer un comportement chez un joueur et cet aspect collectif, vie de groupe. Je trouve qu’en tant qu’entraîneur c’est une autre forme de handball.

En plus de la casquette de joueuse, d’entraîneur au club, tu encadres la sélection féminine du comité de la Seine-Saint-Denis. Peux-tu nous présenter l’événement qu’accueille notre club ce dimanche ?

Ce dimanche 1er décembre, le club de Noisy-Le-Grand va accueillir le comité du 93, du 75, du 95 et du 91 afin d’organiser la compétition de la journée 2 (sur les 3) des intercomités territoriaux 2019-2020 qui concerne les filles nées en 2006 et 2007. Il y aura donc 4 matchs, chaque comité jouera deux matchs.

Crédit photo : Morgane Hamm

Nous savons qu’étant plus jeune, tu étais sélectionnée avec le comité de Seine-Saint-Denis. Qu’est ce que ça fait d’encadrer une équipe dans laquelle on a joué ? 

Je suis ravie d’encadrer cette année le comité de la Seine-Saint-Denis avec Bouba Tangara. La sélection m’a marquée car c’était un début du handball de “compétition” en tant que joueuse, où l’on représente le 93, où l’on doit gagner sa place à chaque regroupement et on commence à vivre des expériences de vie de groupe différentes qu’en club. J’ai adoré cette expérience en tant que joueuse, j’ai voulu passer de l’autre côté, j’apprends beaucoup et cela enrichit ma formation d’entraîneur, j’aime d’autant plus entraîner puis en club et en sélection, c’est très différent. 

Mot de la fin ? 

Merci Léa pour cette interview, et bien sûr : Gooooo les Louves ! haha 

Crédit photo : Gustavo Sports Pictures

On fait le point avec Mathilde Lorrillard

Bonjour Mathilde, peux tu te présenter pour nos lecteurs ? 

Je m’appelle Mathilde Lorrillard, j’ai 23 ans et je joue au poste d’arrière droite. Je suis parallèlement en STAPS à l’UPEM.

Quel est ton parcours sportif ? 

J’ai commencé le handball à l’âge de 11 ans au club de Saint Brice sous Forêt (95) après avoir fait de l’équitation et de l’athlétisme. Par la suite, j’ai fait les détections jeunes (comité et ligue) puis je suis rentrée au pôle d’Ile de France à Châtenay Malabry jusqu’à mes 18 ans. J’étais en même temps au club de Cergy Pontoise en passant des -18 championnat de France à la D2. A la sortie du pôle, je suis partie au centre de formation de Bordeaux Bègles Mios Biganos (D1) qui a dû déposer le bilan en novembre 2015. Je suis partie par la suite à Besançon (ESBF) jusqu’à mes 22 ans, où je n’ai pas signé de contrat professionnel. Je suis arrivée à l’Entente Noisy-Le-Grand Gagny l’année dernière en D2. 

Tu as eu une rupture des ligaments croisés la saison dernière, comment s’est passé la reprise? 

La reprise s’est très bien passée, qui plus est pendant une préparation estivale, ce qui permet de reprendre en même temps que tout le monde au niveau du projet collectif pour ne pas prendre de retard sur la saison. 

Vous avez enchaînés 4 victoires en 4 matchs avant le duel face à Metz, et 4 victoires en coupe de France. Comment s’est passé ce beau début de saison ? 

Le début de saison, malgré les victoires, a été poussif, nous nous sommes fait peur sur certains matchs largement à notre portée, mais au fur et à mesure, nous commençons à bien nous caler à ce championnat et à avoir des situations de références.

Crédit photo : Gustavo sports Pictures

Comment s’est passé la rencontre à Metz ? 

Nous avons perdu à Metz face à une très belle équipe qui nous a posé les problèmes qu’il fallait. Nous avons effectivement de bonnes excuses comme la fatigue des matchs et des déplacements accumulés en championnat et en coupe de France. Nous aurions aimé avoir plus de fraîcheur sur ce match, nous avons été frustrés de ne pas maîtriser ce match même en état de fatigue. Nous continuons de travailler, nous savons sur quoi les équipes vont à peu près toutes nous titiller. 

Nous avons pu vous voir remonter à bloc contre l’ATH 2 à domicile le week-end dernier, c’est encourageant pour la suite du championnat ? 

Nous avons su gérer le match d’entrée et chacune a utilisé ses qualités, ce qui a donné de la menace partout. Nous avons aussi su rester impliquées, nous aurions pu nous relâcher et nous rendre le match difficile car en face, malgré les difficultés que nous leur avons causés, l’ATH a continué de jouer jusqu’à la soixantième minute. 

Nous pourrions dire que c’est encourageant, mais le championnat N1 est compliqué, les équipes sont très différentes les unes des autres en terme de projet ou même de profils. Il ne faudra pas se relâcher.



 Après 4 victoires en coupe de France, vous recevez en 16ème de finale Rennes St Grégoire au gymnase du Champy ce samedi 16 novembre à 19h. Comment arrivez-vous à concilier le double objectif qui est de remonter en D2F et d’aller le plus loin possible en coupe de France ? 

Nous prenons match après match, que ce soit en championnat ou en coupe de France. Effectivement, nous redescendons de D2 et nous avons annoncé que nous voulions remonter mais rien ne sera facile, notre poule est composée de 2 très bons centre de formation et d’autres équipes à ambitions. Concernant la coupe de France, nous avons eu des tirages au sort favorables jusqu’à présent, maintenant, à nous de jouer face à Rennes.

Un mot de la fin ? 

On espère vous voir nombreux sur nos matchs à domicile, et merci à ceux qui nous suivent depuis le début !

Crédit photo : Julian Renard