A la rencontre de Lila PAKEL et Romane DAMIENS

En vue du choc de nos jeunes Louves de la N1F face à Cercle Dijon Bourgogne ce dimanche à 16h à Marcel Cerdan, notre tanière à Gagny, nous avons rencontrés Lila Pakel et Romane Damiens.

Ces jeunes Louves sont toutes deux issues du club de Paris 92, elles font les navettes en D2F et N1F depuis le début de la saison. Nous avons essayé d’en savoir un peu plus….

Bonjour Lila et Romane, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Romane Damiens, ou Roms ; j’ai 20 ans. Je suis en 2ème année à Paris Dauphine. J’ai commencé le handball à l’âge de 7 ans à Plaisir (78), j’étais à Issy Paris Handball en N1 avec Lila.

Je m’appelle Lila Päkel, connue aussi sous les surnoms kika, kiki, Päkel, j’ai 21 ans et je suis en 3ème année de licence staps à Paris Descartes. J’ai été formé à Issy Paris Handball (depuis 2012)

Comment arrivez-vous à concilier vos études et le sport de haut niveau ?

Romane : Dauphine a une section « Talents » où les cours sont aménagés avec seulement 10h de présentiel répartis sur 2 jours.

Lila : Je suis en statut « haut niveau », j’ai aussi des horaires aménagés.

Comment s’est passé votre intégration dans le collectif N1 ? Et dans le collectif D2 ?

Romane : Nous avons commencé la saison avec la D2 pour la prépa et j’ai été agréablement surprise de la rapidité à laquelle le groupe m’a intégrée et ouvert les bras! Le groupe est très soudé et fonctionne depuis plusieurs années ensemble mais elles m’ont tout de suite mise à l’aise et le fait d’être logée est aussi un réel avantage ; l’ambiance à la maison est top. Par contre, j’ai mis pas mal de temps à m’adapter au jeu de l’équipe, à trouver mes marques et à trouver des automatismes avec les joueuses, j’y travaille encore!

Ensuite pour la N1 ça a été fait à un autre rythme, je connaissais déjà pas mal de joueuses (du pôle ou des anciennes adversaires) mais puisque je m’entraîne rarement avec le groupe et que je n’arrive généralement que pour les matchs j’ai aussi eu des difficultés à cerner le jeu de tout le monde et m’intégrer dans ce groupe jeune mais qui a déjà vécu beaucoup!

Lila : L’intégration en D2 s’est faite naturellement, les filles sont bon délire et bienveillantes. On reçoit pas mal de conseils des vieilles. En N1, l’intégration a été rapide, le groupe est jeune puis on rigole bien. Elles sont travailleuses et déterminées, c’est cool

Pouvez-vous me citer un bon souvenir avec nos jeunes Louves de la N1F ?

Romane : mon meilleur souvenir avec la N1 c’est la victoire contre Aulnay à domicile, on fait un super match, on gagne sur le fil et on n’a pas lâché!

Lila : Le match à Kingersheim avec Safwann. Super ambiance, bel état d’esprit !

Souvenir de Lila à Kingersheim avec la N1

Un bon souvenir avec les Louves de la D2F ?

Lila : Je dirai que tous les matchs sont des bons souvenirs, et plus particulièrement mon premier but en D2.

Romane : Mon meilleur souvenir avec la D2 sur le terrain je dirai que c’est mon premier but à mon premier match contre le Havre, car ça a ouvert ma saison ahah.

Souvenir de Romane au Havre avec la D2

A ce stade de la saison, nous constatons que vous avez un double enjeu : le maintien en D2 et le maintien en N1 ? Comment vous sentez-vous face à cela ?

Romane : Le jour du match, et durant le match j’ai confiance en mon équipe et je doute rarement de ce dont on est capable, c’est l’avantage du sport: rien n’est joué tant qu’on n’a pas joué

Lila : On joue notre peau à chaque match, dans n’importe quelle équipe. Le plus dur c’est de faire la navette, de s’organiser, et de jouer dans deux niveaux différents. Un coup on est les « jeunes », ensuite les « cadres ». Il faut bien connaître les projets de jeu. On va tout donner pour gagner et se maintenir, va falloir montrer les crocs.

Quel est votre définition du sport ?

Romane : une activité physique qui fait grandir, mûrir, réfléchir, travailler le mental-physique-technique, voyager et rencontrer des personnes incroyables !

Lila : C’est une activité physique qui réponds à trois traits principaux : la pertinance motrice, la codification compétitive, l’institutionnalisation (merci Google ! ).

Une “star” du hand ?

Romane : Mikkel Hansen au dessus de tout.

Lila : Dédé et RP (Audrey Sclève, René Paul Dessertenne).

Mot de la fin ?

Romane : Allez les louves !

Lila : « wesh bébé caramel » pour Mérine.

Venez supporter les Louves, nous avons besoin de vous !


J-1 : Entretien avec Safwann Khoudar

Peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Je m’appelle Safwann KHOUDAR je suis l’entraîneur de la D2F de l’entente Noisy-le-Grand – Gagny. C’est ma huitième saison au club où j’ai connu plusieurs rôles dans le développement du club et dans l’entraînement de l’équipe première.

Comment te sens-tu à J-1 de la rencontre de nos Louves face à Bouillargues ?

Je me sens confiant, je sais ce qu’on est capable de produire sur le terrain et tout le monde a à coeur de donner le maximum pour faire un résultat demain.
C’est toujours une force de recevoir au Clos. Nous aurons donc besoin de notre public qui sera d’une grande aide pour remporter le combat de demain.

Dans quel état d’esprit as-tu trouvé nos Louves cette semaine ?

Depuis le début de la saison, nous avons adapté nos semaines de travail en fonction de la condition physique des joueuses. On adapte beaucoup pour que l’équipe se retrouve à 100% le samedi. La séance de jeudi nous a permis de bien travailler et de mettre en lumière les choses sur lesquelles insister et s’appuyer.

Comment sont les Louves depuis le début de saison ?

C’est une vaste question, car nous avons eu plusieurs saisons en une. Le début de saison était mitigé car nous étions privés de joueuses cadres avec un calendrier pas forcément favorable (3 déplacements en 4 journées). Nous avons su rebondir en battant Achenheim chez nous alors qu’ils étaient, jusque là, invaincus. Ce match nous a servi de fer de lance pour enchaîner d’autres très bons résultats : 2 victoires, 1 nul et 1 défaite encourageante contre Dijon en Coupe de France. C’est la reprise de janvier qui a scellé notre sort en play down, nous étions 3eme à la reprise et l’enchaînement des matchs à ce moment là, nous a été fatal.

L’ironie veut que, si nous avions été qualifiés en play off (cela s’est joué à un match en février), nous aurions plus de points que sur la phase de play down où nous sommes repartis avec 10 points.

Depuis le début du mois de mars, le groupe a bien évolué et nous sommes sur une dynamique très encourageante avec des valeurs défensives retrouvées.  
Nous devons confirmer demain.

Nous imaginons que le nombre de joueuses à l’infirmerie tout au long de la saison a été un handicap pour le championnat et les entraînements, comment peut on continuer d’avancer avec le groupe dans ce cas ?

Cela fait partie de la loi du sport : quelques bobos récurrents, une grosse blessure, un départ prématuré entre autres… Nous devons, en tant que staff et équipe, composer avec tout cela. C’est le lot de tous les collectifs à n’importe quel niveau.

C’est notre capacité d’adaptation qui sera révélatrice de la vraie force de cette équipe.

Quelle sera votre force ce samedi ?

La combativité, la rigueur, le sang froid.

Notre public sera déterminant pour nous aider à gagner ce combat.

1 mot pour décrire les Louves ?

Tenaces.

Comment se passe la collaboration avec Mezuela Servier et René Paul Dessertenne ?

Elle est très bonne ! Sans eux, je ne serais pas l’entraîneur et la personne que je suis aujourd’hui. Ils m’accompagnent au quotidien et j’apprécie énormément travailler avec eux. Je pense qu’on est complémentaires sur plein d’aspects. C’est ce qui a fait et ce qui fera notre force sur cette fin de saison !

Si tu devais te décrire toi même en quelques mots ?

Tout ce qui m’intéresse c’est de préparer le groupe à livrer le meilleur sur le terrain pour gagner demain. En ce qui concerne le reste, je laisse le soin à d’autres de s’en occuper.

Focus sur Maelle CHALMANDRIER

A la suite de sa blessure au poignet, nous vous proposons de découvrir un peu plus notre Maelle Chalmandrier, qui réalise sa deuxième saison au club.

Focus sur notre #21 !

Peux-tu te présenter ? Nom Prénom âge parcours études ?

– Bonjour, je m’appelle Maelle Chalmandrier, comme écrit plus haut 😉 et j’ai 23 ans dans pas longtemps..

Mon parcours scolaire : après avoir eu un bac S j’ai fais un DUT technique de commercialisation en 3 ans et maintenant je fais des études d’ostéopathe animalier. Je suis en 3ème année et il m’en restera 2 à la fin de celle ci.

Parcours sportif ?

– J’ai commencé le hand à Aix les bains puis j’ai joué longtemps (7 ans) à la Motte Servolex où après avoir passé 2 ans avec la N1 je suis parti en D2 à Cannes (1 an) puis Pôle Sud (D2; 1 an), St Maur (D2; 1 an) et maintenant à ici 🙂

Pour nos jeunes louves et loups, pourrais tu donner des détails sur comment devenir professionnelle ? Quelles qualités faut-il avoir ? Et qu’est ce qu’on fait quand on est une “joueuse pro”?

– Je ne pense pas qu’il y ait de recette miracle pour devenir pro. Mais dans mon cas je dirais du travail et l’emploi du temps qui me le permet. Parce qu’une fois pro on passe du temps à la salle et au gymnase à s’entraîner.

Êtes-vous en lien avec les partenaires du club ?

– Oui, nous allons à fitness park Villiers sur Marne 2 fois par semaines dans le cadre des séances de musculation. C’est d’ailleurs un super espace pour bien travailler.

Et puis nous sommes parfois en contact avec d’autres partenaires lors d’actions au près de ces derniers.

N’as tu pas une belle anecdote à nous raconter ?

– Je ne sais pas si je dois me vanter sur ça… 😉

Que penses-tu de la première phase de championnat de ton équipe ?

– La première phase a été mitigée.. des points perdus contre des adversaires à notre porté qui aujourd’hui, avec la nouvelle formule, nous manque cruellement et à l’inverse nous avons réalisé des supers performances sur certaines rencontres mais trop peu pour accrocher une place en playoff… donc un début de saison plutôt décevant car notre objectif était les playoff.

On imagine que les matchs sont tous aussi importants les uns que les autres, comment se prépare-t-on à un match en D2 ?

– La préparation à un match est assez personnelle, tout le monde a ses petits rituels pour se préparer au mieux. C’est à chacun de trouver les meilleures actions qui vont lui permettre d’être le plus performant possible.

Comment se passe le début des Playdowns ?

– Comme pour la première phase de championnat nous avons commencé cette phase sans l’équipe au complet et par un match à l’extérieur contre un concurrent direct au maintien. Ce match perdu ne nous laisse plus le droit à l’erreur. Heureusement le 2ème match s’est soldé par une victoire ! Il faut donc continuer à travailler pour poursuivre la dynamique.

Peux-tu nous en dire plus sur ta blessure ?

– C’est une fracture du scaphoïde. Je me suis fais ça au match contre le Pouzin, sur une chute. Enfin je pense car je n’ai rien senti sur le moment lol

Comment envisages-tu la fin de saison pour toi ? Pour le club ?

– Pour le club je crois au maintien en D2. Cela ne va pas être facile mais le résultat n’en sera que plus beau !

Et pour moi malheureusement la fin de la saison va se passer hors du terrain.

A la rencontre de Farid GHERRAM…

C’est avec plaisir que nous avons eu un entretien avec Farid GHERRAM, le nouveau coach des jeunes louves de la N1.

Bonjour Farid, peux-tu nous présenter ton parcours d’entraîneur et de joueur ?

Bonjour, j’ai commencé à entraîner sur un groupe de -14F et j’ai pratiquement tout entraîné en jeune de -9 à-18CF. J’ai joué de N3 à D2 en passant par Villemomble, Saint Gratien, Pontault et Saran .

Ça fait combien de temps que tu es rentré dans le projet de l’Entente en reprenant le groupe N1 ?

Depuis mi-décembre.

Comment te sens tu au sein du groupe ? Le groupe s’est bien adapté ? Rapidement ?

Très bien avec le groupe et très rapidement.
Comme à chaque nouvelle arrivée, il y’a une période où l’on s’observe pour comprendre qui est qui, on se jauge.


Comment as tu senti le groupe quand tu l’as repris ?

Un groupe attentif avec la volonté de montrer ses compétences.

Quelles sont les qualités de ce groupe ? Les défauts ?

Qualités du groupe : Volonté de progresser, solidaire, facile à vivre
Défauts : Défauts de la jeunesse (naïf, impulsif, irrégulier)

1 mot pour définir la n1 ?

Imprévisible.

Est-il difficile d’entraîner une réserve ? Ne pas avoir toujours les mêmes joueuses, est-il un frein ?

Difficile? Non
Il faut faire preuve d’imagination et d’adaptation constamment. C’est le lot commun de beaucoup de réserves, ce n’est pas un frein mais un challenge.


Est -il difficile d’allier joueur de n3 et coach de n1 ?

C’est une organisation assez précise pour allier les 2 mais le staff est de qualité et assez large pour pallier à toute éventualité.

Quel est ton objectif pour la fin de saison ?

Le maintien en N1.

En tant que joueur, tu préfères chab ou lobe ?

Je préfère le chab.

Et en tant que coach ?

Le but me suffit.

A la rencontre de Solène GILSON

Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Solène, la capitaine des Louves de la D2F

Peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Je m’appelle Solène Gilson, j’ai 29 ans et généralement on m’appelle So ou Soso.

Pourrai-tu nous dire quelques mots pour décrire le début de saison du collectif ?

Début difficile car il y a avait beaucoup de blessées et on devait composer avec. On a eu une bonne période avant la trêve d’hiver où nous avions trouvé notre rythme. Malheureusement après nous avons été en difficulté et trop irrégulière par, je pense, manque de confiance et de sérénité.

Dans quel état d’esprit le collectif va recevoir Bergerac le 16 mars dans sa tanière ?

Nous devons et allons être des guerrières qui vont au front et qui ne doivent rien lâcher. Des Sangsues qui ne doivent pas laisser respirer l’adversaire. Nous serons chez nous donc nous devons montrer nos vraies valeurs de combativité, d’envie et nous faire respecter. Tous les matchs seront difficiles et serrés car chaque équipe joue sa survie mais nous nous devons d’être les meilleures, sans pitié et j’ai confiance.

Comment te sens-tu, personnellement à l’approche des playdowns ?

J’ai envie de manger du ballon à chaque entraînement pour être prête pour chaque match de la mort. Je suis prête à aller au combat match après match avec de la hargne, du sérieux, et de l’envie à 2000%.

Pour connaître un peu mieux notre capitaine …

Taille : 1m71, numéro : 17

Quand as-tu commencé le hand ? Par quels clubs es-tu passée ? Depuis quand une Louve de Noisy ?

J’ai commencé le hand vers 11 ans à Noisy le sec. Je suis pure dyonisienne: Bondy puis villemomble en moins de 18 championnat de France et N1 pendant 1 an. Puis Noisy le grand en D2 depuis 2007 donc j’entame ma douzième année…

Un animal fétiche ?  Lion mais sinon en animal domestique un chien

L’endroit où tu te sens le mieux ? Chez moi

Quel métier voulais tu faire étant plus petite ? Alors pour dire vrai éboueur pour pouvoir sauter en route sur le camion *rires* Sinon plus sérieusement après police scientifique ou kiné.

Destination idéale pour partir en vacances ? Du soleil, des paysages magnifiques, etc. Les destinations qui m’attirent en ce moment: le Mexique, Bali, Indonésie, Road trip Ouest américain.

Ta blague préférée ? Je suis nulle en blague toute faite. Lol

Ton application préférée ? Instagram ou Twitter.

Nous souhaitons bon courage à Solène pour la réception de Bergerac et nous serons présents dans les tribunes pour encourager toutes les Louves de la D2F à 20h15 ce samedi 16 mars à 20h15.

Une saison à sauver

La « saison régulière » de la deuxième division ( D2F ) s’est donc finie ce week-end, avec à la clef une 8ème défaite pour nos Louves, lourdement battues à Vaux-en-Velin ( 35-25 ). Une nouvelle compétition inédite s’ouvre donc : les play-downs, image inversée des play-offs, ces phases finales popularisées par les grands championnats américains, où les meilleurs d’une division s’affrontent dans un arbre à élimination directe pour déterminer le champion.

Ce n’est malheureusement pas ce dont il sera question cette année pour nos Louves, qui devront batailler ferme pour sauver leur tête en D2F. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce ne sera pas une sinécure. Revenons tout d’abord sur la formule de ces play-downs pour éclairer la situation de notre équipe élite.

Ces play-downs se présentent sous la forme d’un championnat à 8 équipes, joué en matchs aller-retour, et composé des 4 dernières équipes des 2 poules de la phase « régulière ». A la fin, les 4 plus mauvais clubs redescendront en Nationale 1.

On pourrait donc se dire que rien n’est fait, et que tout reste à faire. Mais, et il est de taille, les résultats acquis contre les équipes rencontrées lors de la première phase sont conservés ! L’Entente a déjà affronté Lomme, Sambre et Octeville dans sa poule, et ne rejouera donc pas contre elles. Et c’est là que le bât blesse : ces confrontations n’ont pas été très favorables aux Louves, avec seulement 2 victoires face à Lomme, et 4 défaites face à Sambre et Octeville.

L’Entente aborde donc cette nouvelle et dernière phase avec 10 petits points, ce qui la classe provisoirement 6ème, avec 4 points de retard sur le premier non-relégable… L’urgence est déjà là !

Classement de la poule des playdowns au 18/02/2019

On comptera 3 promus parmi les 4 adversaires des Louves : l’AS Cannes-Mandelieu, Ardèche le Pouzin et Bergerac Perigord Pourpre. L’Entente connaît déjà l’A.L. Bouillargues, présente en D2F l’année dernière. Une victoire serrée à domicile et une défaite assez large à l’extérieur donnent toutefois peu d’indications sur l’opposition à venir. Néanmoins, elles restent sur une victoire face à Plan-de-Cuques, leader incontesté de la poule 2.

Méfiance aussi face à Ardèche le Pouzin : si celles-ci se retrouvent dans une situation inconfortable, elles ont été capables de coups d’éclats au début de saison, en s’imposant face à Aunis – La Rochelle et Mérignac notamment. Mais elles ne comptent aucune victoire en 2019, et on peut donc s’interroger sur leur état de forme à l’aube de ces playdowns.

Bergerac semble évidemment l’équipe la plus faible en provenance de la poule 2 : avec aucune victoire, à l’instar de Lomme – Lille, la montée vire au cauchemar pour le club périgordin.

Enfin, l’AS Cannes-Mandelieu est probablement l’équipe la plus difficile à juger. Auteures d’une bonne saison pour sa remontée en D2F, les Cannoises ont su aller chercher des points face à leurs adversaires directes dans la course au maintien. Mais, excepté leurs très bons résultats face à Mérignac ( 1 victoire, 1 nul ), elles n’ont pas réussi à embêter les 3 autres équipes qualifiés en playoffs de la poule 2.

Outre Bergerac, peut-être un peu en dessous, attention donc à ne pas sous-estimer ces 3 équipes du sud-est, qui joueront crânement leur chance de maintien et risquent de donner du fil à retordre à nos Louves, qui n’ont malheureusement plus le droit à l’erreur.

La 3 ème place pour nos polistes !

Nos 2 polistes Estelle et Tamera viennent de participer aux Interpoles qui se tenaient du vendredi 1er février au mardi 5 février à Bourg de Péage. Elles arrachent d’un but la 3ème place hier à l’issue d’un match phénoménal (menées 10/6 à la mi-temps) contre le pôle du Grand Est.
Félicitations à elles pour leur beau parcours !

Retrouvez le résumé statistique du match ici :
http://www.vision-sport.fr/lives/live.php?match=6&t=f

Estelle et Tamera dans leur maillot de la Ligue d’Île de France

N’oublions pas de saluer Melissa Migan (non sélectionnée) et Emmanuelle Thobor (blessée) qui font également partie du pôle d’excellence de la ligue Île de France.

Gooooo les Louves !

A la rencontre d’Emmanuelle & d’Estelle

Nous sommes allés à la rencontre de Emmanuelle et Estelle, deux jeunes joueuses de notre N1, au pôle de Châtenay-Malabry, afin de leur poser quelques questions. Voici leurs réponses 🙂

Emmanuelle THOBOR (Manu pour les intimes)
16 ans
1ère ES
Pivot
#28

Pourquoi ce numéro ?

“J’ai le numéro 28 par rapport aux dates d’anniversaires de mon frère, ma sœur, ma mère et mon père”

As-tu un rituel de match ?

“Je n’ai pas forcément de rituel de match, mais en général avant chaque match j’écoute de la musique pour me détendre et pour me donner confiance et je fais un récapitulatif de toutes mes qualités avec ma mère”

Quand as-tu commencé le handball ? Quel est ton meilleur souvenir ?

“J’ai commencé le hand en 5ème, puis en 4ème je suis rentrer au CER à Fontainebleau où j’y suis restée deux ans. Par la suite, je suis rentrée au pôle où j’effectue actuellement ma deuxième année.
J’ai eu la chance aussi de faire certains stage France. Mon meilleur souvenir, c’est le jour où on m’a remis un maillot de l’équipe de France pour jouer avec lors d’un match, l’émotion était trop forte parce que c’est vraiment quelque chose de symbolique et j’étais fière de pouvoir porter ce maillot, chanter la marseillaise lors d’un match international etc”

Si tu avais un super-pouvoir, ce serait lequel ?

“Si j’avais un super-pouvoir, j’aimerai que ce soit celui de lire dans les pensées ou de remonter le temps “

Qui paye le plus dans la cagnotte en N1 ?

“Pas moi en tout cas haha”

Choisis une réponse parmis les deux propositions

Chab ou roucoulette ? Roucoulette
Beaugoss du hand ? Y’en a pas
Joueur / Joueuse préféré(e) ? J’en ai pas forcément
Ponctuelle ou en retard ? Ponctuelle
Grande gueule ou timide ? Timide
Short ou legging ? Legging
Mac do ou Burger king ? Orhhh choix difficile : les deux
Paris ou Marseille ? Paris
Vegedream ou kalash ? Impossible de comparer les deux donc les deux

Estelle NELSON
17ans
Arrière / Ailière gauche
#23

Pourquoi ce numéro ?

“J’ai ce numéro parce que ma mère est née le 23 janvier”

As-tu un rituel de match ?

“Non je n’ai pas de rituel de match”

Quand as-tu commencé le handball ? Quel est ton meilleur souvenir ?

“J’ai commencé à Livry Gargan (pendant 3 ans) puis je suis allée à Aulnay où j’ai passé 5 ou 6 ans. Je suis une Louve depuis cette année. Mon meilleur souvenir sont mes années de comité 93, et mes années de sélection Ligue IDF, c’était magique”

Quelles sont tes qualités sur un terrain de handball ? Quel est ton défaut ?

“en défaut je dirai que je me frustre très vite face à l’échec , et en qualité , je veux toujours donner le meilleur de moi même”

Si tu avais un super-pouvoir, ce serait lequel ?

“J’aimerai pouvoir remonter dans le temps”

Qui paye le plus dans la cagnotte en N1 ?

“Ca se joue entre Ma et Assia je pense voir Nancy !”

Choisis une réponse parmi les deux propositions

Chab ou roucoulette ? Chab
Beaugoss du hand ? 🤷🏽‍♀️
Joueur / Joueuse préféré(e)? Nora Mork
Ponctuelle ou en retard ? Ponctuelle
Grande gueule ou timide ? Ca dépend : les deux mais plutôt timide
Short ou legging ? Short
Mac do ou Burger King ? burger king
Paris ou Marseille ? Paris
Vegedream ou kalash ? Vegedream

Des nouvelles de notre #42, Isaure Mosabau

Comme vous avez pu le remarquer, Isaure Mosabau n’était pas sur la feuille de match face à Saint-Maur le week-end dernier. Après une entorse au genou et quelques problèmes de santé, notre Louve sera éloignée des parquets au moins jusqu’à fin janvier. Nous lui souhaitons un très bon rétablissement et espérons la revoir au plus vite.

Isaure, au club depuis 2 ans, est l’auteure de 22 buts en 8 matchs cette saison. Avec son équipe internationale, la République Démocratique du Congo (depuis 2016), elle a obtenu la médaille de bronze lors de l’édition 2018 de la Coupe d’Afrique des Nations ( CAN ) et s’est qualifiée pour les championnats du monde au Japon en 2019.

Isaure en plein shoot pendant l’exercice 2017/2018 – Photo Gustavo Sports Pictures

Elle a débuté à l’ES Vitry en 2009, passant par le Villiers ECHB, l’Issy Paris HB et la Stella St-Maur, avant de rejoindre l’Entente Noisy / Gagny à l’été 2017.

Pour la remplacer, le staff a choisi de faire appel à une ancienne de la maison, Anne-Sophie Frau ! La pivot qui a passé 4 saisons au club s’est donc laissée convaincre par une pige de courte durée. Un retour permanent est-il envisagé pour l’année prochaine par les deux parties ? Affaire à suivre.

Anne-Sophie Frau lors de la saison 2016/2017 – Photo Gustavo Sports Pictures

Une première partie de saison riche en émotions

En ce début d’année 2019, et alors que l’Entente Noisy/Gagny s’apprête à défier sa voisine la Stella Saint-Maur, il n’est pas encore trop tard pour revenir sur cette première partie de saison, aidé de l’entraîneur de notre équipe première, Safwann Khoudar.

Classement DF en date du 3 janvier 2018

Après 8 matchs dont 4 déplacements, le bilan est globalement positif, puisque l’Entente se place à la 3ème place de sa poule, ex-æquo avec le Sambre Avesnois Handball. Rappelons que le visage de la deuxième division féminine a été complètement chamboulé pour cette saison 2018 / 2019 : 16 équipes sont réparties en 2 poules géographiques, au lieu d’une poule unique à 12 clubs auparavant. Dans cette nouvelle version, au terme d’un mini-championnat avec des matchs aller et retour, les 4 premières de chaque poule se qualifient pour une phase dite de ‘playoffs’, où les équipes lutteront pour monter en première division ( LFH ). Les 4 dernières de chaque poule s’affronteront quand à elles dans une phase de ‘playdowns’, où elles chercheront à éviter la relégation à l’étage inférieur. Ces deux phases comporteront chacune 8 équipes, et seront jouées en format championnat, mais sans match retour.

Safwann Khoudar :
Dans ce début de championnat nouvelle formule où nous savions que notre entame était primordiale, nous avons vécu un début de saison compliqué (3 défaites en 4 matchs), un enchaînement de déplacements et de nombreux pépins physiques qui ont affaibli les performances de l’équipe. Après beaucoup de travail et de remise en question, nous avons su redresser la barre afin d’enchaîner une série de 3 victoires et 1 nul.
L’état d’esprit des filles est irréprochable à l’entraînement et cela se ressent sur nos performances. Le match de Coupe de France contre la LFH de Dijon l’a confirmé le 18 novembre, une courte défaite contre une solide équipe, mais un visage totalement différent de celui présenté en début d’exercice.

La reprise après la trêve internationale est particulièrement corsée : 3 matchs décisifs attendent l’Entente en janvier : un déplacement à Saint-Maur-des-Fossés, puis les réceptions de Sambre et d’Octeville. Les deux premiers, qui opposeront les séquano-dionysiennes à des adversaires directs dans la course aux playoffs seront, comme on a l’habitude de le dire, des matchs « à 6 points ».
Un sans-faute lors de ces 3 matchs placerait l’Entente dans une situation très favorable, lui permettant d’occuper seule la 3ème place et d’avoir déjà un orteil en playoffs.

Safwann Khoudar :
Un dernier mot pour encore une fois féliciter le public qui à chaque match nous permet de nous surpasser. Les tribunes sont pleines en ce début de saison en nous comptons sur vous pour ne pas diminuer vos efforts et ne rien lâcher !
Cette course aux playoffs commence dès le 12 janvier avec la Nationale 1 (réserve) qui jouera en ouverture à 18h. Elles ont aussi besoin de vous !

L’Entente se rend ( même si ce n’est pas bien loin ! ) chez sa voisine Saint-Maur samedi 5 janvier à 18h30, avant de retrouver le Clos de l’Arche le 12 janvier à 20h15 pour affronter le Sambre Avesnois Handball. En ouverture de ce dernier match, l’équipe réserve recevra Épinal. On espère vous voir nombreux sur ces matchs !