Estelle Nelson, 100% 93

En cette semaine de trêve, nous vous présentons Estelle Nelson, une joueuse issue du 93, devenue une Louve il y a 2 ans. D’abord en équipe réserve, elle s’est fait une place avec l’équipe première en confirmant ses performances.

Salut Estelle, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Estelle Nelson. J’ai 18 ans et je suis en première année de STAPS (Sciences et Techniques des Activités physiques et Sportives)

Est-ce facile de combiner la N1, avec 4 à 5 entraînements par semaines, ainsi que les études en STAPS ?

Je ne dirais pas que c’est facile ou difficile, mais juste qu’il faut savoir doser l’implication que l’on met dans les sports que nous pratiquons en STAPS. Ça reste nos études, donc la difficulté est plutôt dans l’organisation, et de savoir gérer les temps de récupération.

Quel est ton parcours sportif ?

J’ai commencé le handball à 9 ans à Livry-Gargan, où je suis restée 3 ans. Ensuite, j’ai passé 5 ans à Aulnay-sous-Bois. En parallèle, j’ai effectué 4 années de sport étude, en passant par le CER et le pôle de Châtenay-Malabry. Depuis maintenant 2 ans, je suis à l’Entente Noisy-Le-Grand Gagny.

Crédit Photo : Gilbert Frau

Tu es arrivée il y a deux ans en équipe réserve à l’Entente Noisy Gagny et tu as intégré officiellement le collectif de l’équipe première cette année. Ton intégration s’est bien passée ?

J’ai eu la chance en fin d’année dernière de faire quelques matchs avec l’équipe première, ce qui a facilité mon intégration cette année. Sportivement c’est toujours assez compliqué de trouver sa place dès le départ mais avec le temps on l’a trouvé assez rapidement.

Tu étais en sélection départementale avec la Seine-Saint-Denis, entraînée par Safwann Khoudar, ton entraîneur actuel. Sens-tu une différence ? Quelle est votre relation ?

Oui effectivement Safwann m’a coaché à la sélection 93 et c’était d’ailleurs l’une de mes meilleures années. Après c’est sûr, il y a une différence, les attentes ne sont pas les mêmes, les exigences non plus. Je suis contente d’être passée par là. Après, ça reste une relation joueur-entraîneur, ça ne change pas, mais ça m’a permis d’être un peu plus sereine en arrivant à Noisy-Le-Grand. Ca m’a aidé à m’exprimer plus facilement sur le terrain de me dire que je n’arrivais pas totalement dans l’inconnu. Tout ce que je retiens, c’est que c’était une aide supplémentaire à mon intégration.

Comment vois-tu ton début de saison ?

Il me reste énormément à apprendre, je ne suis jamais vraiment satisfaite à 100% de mes matchs donc il y a encore du travail.

Crédit Photo : Gustavo Sports Pictures

L’équipe réalise un presque parfait depuis le début de saison, 5/5 victoires en coupe de France et 6/7 victoires en championnat. D’après toi, quel est le secret de ces réussites ?

.En ce qui concerne l’équipe, je pense que le collectif est très soudé et que notre communication ainsi que l’implication que nous y mettons, nous donne de la force. Si l’une à la tête sous l’eau, il y aura toujours quelqu’un pour la lui relever. Je pense que c’est la clé de nos réussites jusqu’à aujourd’hui.

Comment l’équipe envisage Besançon ? Vous avez hâte ?

On aborde Besançon comme tous les autres matchs depuis le début de saison , très concentrées. On continue de travailler pour avoir les résultats attendus en fin d’année.

Un mot de la fin ?

Je nous souhaite de continuer sur cette lancée.

Rendez-vous le 14 décembre à 20h15 au gymnase du Clos de l’Arche,
pour encourager nos Louves
Écrit par Léa