A la rencontre de Lila PAKEL et Romane DAMIENS

En vue du choc de nos jeunes Louves de la N1F face à Cercle Dijon Bourgogne ce dimanche à 16h à Marcel Cerdan, notre tanière à Gagny, nous avons rencontrés Lila Pakel et Romane Damiens.

Ces jeunes Louves sont toutes deux issues du club de Paris 92, elles font les navettes en D2F et N1F depuis le début de la saison. Nous avons essayé d’en savoir un peu plus….

Bonjour Lila et Romane, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Romane Damiens, ou Roms ; j’ai 20 ans. Je suis en 2ème année à Paris Dauphine. J’ai commencé le handball à l’âge de 7 ans à Plaisir (78), j’étais à Issy Paris Handball en N1 avec Lila.

Je m’appelle Lila Päkel, connue aussi sous les surnoms kika, kiki, Päkel, j’ai 21 ans et je suis en 3ème année de licence staps à Paris Descartes. J’ai été formé à Issy Paris Handball (depuis 2012)

Comment arrivez-vous à concilier vos études et le sport de haut niveau ?

Romane : Dauphine a une section « Talents » où les cours sont aménagés avec seulement 10h de présentiel répartis sur 2 jours.

Lila : Je suis en statut « haut niveau », j’ai aussi des horaires aménagés.

Comment s’est passé votre intégration dans le collectif N1 ? Et dans le collectif D2 ?

Romane : Nous avons commencé la saison avec la D2 pour la prépa et j’ai été agréablement surprise de la rapidité à laquelle le groupe m’a intégrée et ouvert les bras! Le groupe est très soudé et fonctionne depuis plusieurs années ensemble mais elles m’ont tout de suite mise à l’aise et le fait d’être logée est aussi un réel avantage ; l’ambiance à la maison est top. Par contre, j’ai mis pas mal de temps à m’adapter au jeu de l’équipe, à trouver mes marques et à trouver des automatismes avec les joueuses, j’y travaille encore!

Ensuite pour la N1 ça a été fait à un autre rythme, je connaissais déjà pas mal de joueuses (du pôle ou des anciennes adversaires) mais puisque je m’entraîne rarement avec le groupe et que je n’arrive généralement que pour les matchs j’ai aussi eu des difficultés à cerner le jeu de tout le monde et m’intégrer dans ce groupe jeune mais qui a déjà vécu beaucoup!

Lila : L’intégration en D2 s’est faite naturellement, les filles sont bon délire et bienveillantes. On reçoit pas mal de conseils des vieilles. En N1, l’intégration a été rapide, le groupe est jeune puis on rigole bien. Elles sont travailleuses et déterminées, c’est cool

Pouvez-vous me citer un bon souvenir avec nos jeunes Louves de la N1F ?

Romane : mon meilleur souvenir avec la N1 c’est la victoire contre Aulnay à domicile, on fait un super match, on gagne sur le fil et on n’a pas lâché!

Lila : Le match à Kingersheim avec Safwann. Super ambiance, bel état d’esprit !

Souvenir de Lila à Kingersheim avec la N1

Un bon souvenir avec les Louves de la D2F ?

Lila : Je dirai que tous les matchs sont des bons souvenirs, et plus particulièrement mon premier but en D2.

Romane : Mon meilleur souvenir avec la D2 sur le terrain je dirai que c’est mon premier but à mon premier match contre le Havre, car ça a ouvert ma saison ahah.

Souvenir de Romane au Havre avec la D2

A ce stade de la saison, nous constatons que vous avez un double enjeu : le maintien en D2 et le maintien en N1 ? Comment vous sentez-vous face à cela ?

Romane : Le jour du match, et durant le match j’ai confiance en mon équipe et je doute rarement de ce dont on est capable, c’est l’avantage du sport: rien n’est joué tant qu’on n’a pas joué

Lila : On joue notre peau à chaque match, dans n’importe quelle équipe. Le plus dur c’est de faire la navette, de s’organiser, et de jouer dans deux niveaux différents. Un coup on est les « jeunes », ensuite les « cadres ». Il faut bien connaître les projets de jeu. On va tout donner pour gagner et se maintenir, va falloir montrer les crocs.

Quel est votre définition du sport ?

Romane : une activité physique qui fait grandir, mûrir, réfléchir, travailler le mental-physique-technique, voyager et rencontrer des personnes incroyables !

Lila : C’est une activité physique qui réponds à trois traits principaux : la pertinance motrice, la codification compétitive, l’institutionnalisation (merci Google ! ).

Une “star” du hand ?

Romane : Mikkel Hansen au dessus de tout.

Lila : Dédé et RP (Audrey Sclève, René Paul Dessertenne).

Mot de la fin ?

Romane : Allez les louves !

Lila : « wesh bébé caramel » pour Mérine.

Venez supporter les Louves, nous avons besoin de vous !


Écrit par Léa