J-1 : Entretien avec Safwann Khoudar

Peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Je m’appelle Safwann KHOUDAR je suis l’entraîneur de la D2F de l’entente Noisy-le-Grand – Gagny. C’est ma huitième saison au club où j’ai connu plusieurs rôles dans le développement du club et dans l’entraînement de l’équipe première.

Comment te sens-tu à J-1 de la rencontre de nos Louves face à Bouillargues ?

Je me sens confiant, je sais ce qu’on est capable de produire sur le terrain et tout le monde a à coeur de donner le maximum pour faire un résultat demain.
C’est toujours une force de recevoir au Clos. Nous aurons donc besoin de notre public qui sera d’une grande aide pour remporter le combat de demain.

Dans quel état d’esprit as-tu trouvé nos Louves cette semaine ?

Depuis le début de la saison, nous avons adapté nos semaines de travail en fonction de la condition physique des joueuses. On adapte beaucoup pour que l’équipe se retrouve à 100% le samedi. La séance de jeudi nous a permis de bien travailler et de mettre en lumière les choses sur lesquelles insister et s’appuyer.

Comment sont les Louves depuis le début de saison ?

C’est une vaste question, car nous avons eu plusieurs saisons en une. Le début de saison était mitigé car nous étions privés de joueuses cadres avec un calendrier pas forcément favorable (3 déplacements en 4 journées). Nous avons su rebondir en battant Achenheim chez nous alors qu’ils étaient, jusque là, invaincus. Ce match nous a servi de fer de lance pour enchaîner d’autres très bons résultats : 2 victoires, 1 nul et 1 défaite encourageante contre Dijon en Coupe de France. C’est la reprise de janvier qui a scellé notre sort en play down, nous étions 3eme à la reprise et l’enchaînement des matchs à ce moment là, nous a été fatal.

L’ironie veut que, si nous avions été qualifiés en play off (cela s’est joué à un match en février), nous aurions plus de points que sur la phase de play down où nous sommes repartis avec 10 points.

Depuis le début du mois de mars, le groupe a bien évolué et nous sommes sur une dynamique très encourageante avec des valeurs défensives retrouvées.  
Nous devons confirmer demain.

Nous imaginons que le nombre de joueuses à l’infirmerie tout au long de la saison a été un handicap pour le championnat et les entraînements, comment peut on continuer d’avancer avec le groupe dans ce cas ?

Cela fait partie de la loi du sport : quelques bobos récurrents, une grosse blessure, un départ prématuré entre autres… Nous devons, en tant que staff et équipe, composer avec tout cela. C’est le lot de tous les collectifs à n’importe quel niveau.

C’est notre capacité d’adaptation qui sera révélatrice de la vraie force de cette équipe.

Quelle sera votre force ce samedi ?

La combativité, la rigueur, le sang froid.

Notre public sera déterminant pour nous aider à gagner ce combat.

1 mot pour décrire les Louves ?

Tenaces.

Comment se passe la collaboration avec Mezuela Servier et René Paul Dessertenne ?

Elle est très bonne ! Sans eux, je ne serais pas l’entraîneur et la personne que je suis aujourd’hui. Ils m’accompagnent au quotidien et j’apprécie énormément travailler avec eux. Je pense qu’on est complémentaires sur plein d’aspects. C’est ce qui a fait et ce qui fera notre force sur cette fin de saison !

Si tu devais te décrire toi même en quelques mots ?

Tout ce qui m’intéresse c’est de préparer le groupe à livrer le meilleur sur le terrain pour gagner demain. En ce qui concerne le reste, je laisse le soin à d’autres de s’en occuper.

Écrit par Léa