Une saison à sauver

La « saison régulière » de la deuxième division ( D2F ) s’est donc finie ce week-end, avec à la clef une 8ème défaite pour nos Louves, lourdement battues à Vaux-en-Velin ( 35-25 ). Une nouvelle compétition inédite s’ouvre donc : les play-downs, image inversée des play-offs, ces phases finales popularisées par les grands championnats américains, où les meilleurs d’une division s’affrontent dans un arbre à élimination directe pour déterminer le champion.

Ce n’est malheureusement pas ce dont il sera question cette année pour nos Louves, qui devront batailler ferme pour sauver leur tête en D2F. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce ne sera pas une sinécure. Revenons tout d’abord sur la formule de ces play-downs pour éclairer la situation de notre équipe élite.

Ces play-downs se présentent sous la forme d’un championnat à 8 équipes, joué en matchs aller-retour, et composé des 4 dernières équipes des 2 poules de la phase « régulière ». A la fin, les 4 plus mauvais clubs redescendront en Nationale 1.

On pourrait donc se dire que rien n’est fait, et que tout reste à faire. Mais, et il est de taille, les résultats acquis contre les équipes rencontrées lors de la première phase sont conservés ! L’Entente a déjà affronté Lomme, Sambre et Octeville dans sa poule, et ne rejouera donc pas contre elles. Et c’est là que le bât blesse : ces confrontations n’ont pas été très favorables aux Louves, avec seulement 2 victoires face à Lomme, et 4 défaites face à Sambre et Octeville.

L’Entente aborde donc cette nouvelle et dernière phase avec 10 petits points, ce qui la classe provisoirement 6ème, avec 4 points de retard sur le premier non-relégable… L’urgence est déjà là !

Classement de la poule des playdowns au 18/02/2019

On comptera 3 promus parmi les 4 adversaires des Louves : l’AS Cannes-Mandelieu, Ardèche le Pouzin et Bergerac Perigord Pourpre. L’Entente connaît déjà l’A.L. Bouillargues, présente en D2F l’année dernière. Une victoire serrée à domicile et une défaite assez large à l’extérieur donnent toutefois peu d’indications sur l’opposition à venir. Néanmoins, elles restent sur une victoire face à Plan-de-Cuques, leader incontesté de la poule 2.

Méfiance aussi face à Ardèche le Pouzin : si celles-ci se retrouvent dans une situation inconfortable, elles ont été capables de coups d’éclats au début de saison, en s’imposant face à Aunis – La Rochelle et Mérignac notamment. Mais elles ne comptent aucune victoire en 2019, et on peut donc s’interroger sur leur état de forme à l’aube de ces playdowns.

Bergerac semble évidemment l’équipe la plus faible en provenance de la poule 2 : avec aucune victoire, à l’instar de Lomme – Lille, la montée vire au cauchemar pour le club périgordin.

Enfin, l’AS Cannes-Mandelieu est probablement l’équipe la plus difficile à juger. Auteures d’une bonne saison pour sa remontée en D2F, les Cannoises ont su aller chercher des points face à leurs adversaires directes dans la course au maintien. Mais, excepté leurs très bons résultats face à Mérignac ( 1 victoire, 1 nul ), elles n’ont pas réussi à embêter les 3 autres équipes qualifiés en playoffs de la poule 2.

Outre Bergerac, peut-être un peu en dessous, attention donc à ne pas sous-estimer ces 3 équipes du sud-est, qui joueront crânement leur chance de maintien et risquent de donner du fil à retordre à nos Louves, qui n’ont malheureusement plus le droit à l’erreur.

Écrit par Cyril